Loading...

Clicquot champagne ? non ! orgue Clicquot de Souvigny avec la Romance de Balbastre

4,025 views

Loading...

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Dec 27, 2012

Dans son ouvrage fondamental "L'art du facteur d'orgues", Dom Bedos de Celles cite la Romance de Mr Balbastre. Jean-Luc Perrot, nommé organiste sur l'orgue historique (1783) Clicquot de Souvigny (Allier) en janvier 2013 est aux claviers. Claude Balbastre, né le 8 décembre 1724 à Dijon et mort le 9 mai 1799 à Paris, fut l'un des organistes les plus en vue de la fin de l'Ancien Régime. Il occupa, notamment, les postes d'organistes à St-Roch, Notre-Dame de Paris, et un quartier à l'orgue de la Chapelle royale à Versailles.
Page 621 de l'Art du facteur d'orgues, Dom Bedos revient sur la notation sur cylindre qu'il propose de cette Romance. Il en exprime ci-dessous les limites :
« Assurément si cette Romance était notée sur un cylindre, ou même exécutée de cette façon, par un Musicien, sur quelque instrument que ce fût, elle ne serait pas supportable, et elle révolterait tous ceux qui l'entendraient.
Le défaut de silence d'articulation ne laisserait aucun détaché entre les notes, ce qui les confondrait toutes au point de ne faire qu'un bourdonnement confus : les quadruples croches pour les cadences deviendraient si précipitées, qu'elles ne seraient qu'une espèce de grésillement révoltant, au lieu d'une modulation flatteuse et agréable ; car enfin, s'il fallait des quadruples croches pour cadencer une ronde, et que cette ronde fût entière et sans aucun silence, il faudrait que cette ronde fût divisée en 64, puisque 64 quadruples croches sont égales à une ronde ; je ne pense pas qu'on puisse jamais exécuter avec une telle rapidité, dans un mouvement du genre de celui de cette Romance.
Il est inutile de s'étendre ici à démontrer cette impossibilité ; il suffit de l'avoir fait pressentir, pour convaincre tous ceux qui s'intéressent à la Musique, que la manière ordinaire de la noter est non seulement très défectueuse, mais même qu'il n'existe aucun signe pour exprimer, sans équivoque, le détail des effets qui résultent de l'exécution physique de cet Art enchanteur, et que ce défaut est nécessairement une entrave des plus considérables à sa perfection ».

  • Category

  • License

    • Standard YouTube License

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...