Loading...

Karim Ouellet avec Sarahmée - Décembre - Vidéo officielle

36,381 views

Loading...

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Dec 3, 2014

Téléchargez l'album: http://po.st/KOfox
Abonnez vous: http://bit.ly/CoyoteRecordsYT
Playlist de Karim Ouellet: http://po.st/karim.yt
Dates de spectacle: http://po.st/karim.show

Suivez Karim:
Facebook: http://po.st/karim.fb
Twitter: https://twitter.com/Karim_Ouellet
Instagram:http://po.st/insta.karim
Site officiel: http://www.karimouellet.ca/

Maison de disque: Coyote Records / www.coyoterecords.ca

Production: Coyote Records
Production Exécutive: Parce Que Films
Artiste : Karim Ouellet
Auteurs/Compositeurs : Karim Ouellet, Sarahmée Ouellet / Karim Ouellet, Claude Bégin, Thomas Lapointe
Distributeur : Coyote Records / DEP

Données Clip :
Langue : Français
Date du copyright : 1er novembre 2014
Editeur : Coyote Records
Réalisateur : David Tomaszewski

PAROLES:
Décembre

Malgré mes soucis qui vagabondent
Il ne reste pour me faire peur
Et si je meurs avant la fin du monde, eh bien je connais la scène par cœur
Quand j’entends la rumeur qui monte, à en réveiller les morts
Quoique l’avenir nous montre
Tous mes amis se le disent encore
J’écoute le son du temps qui passe
J’essaie d’apprendre de nos erreurs
Je souris quand tu m’embrasses et je pleure, tu me brises le cœur
Quand j’entends les cloches qui sonnent
Tout le monde se questionne
Et si la raison m’abandonne, eh bien je me le redis encore

Et même au jour le plus court la nuit ne tombera jamais
Sous les étoiles et le ciel qui se couvrent ensemble
Et si le vent qui tourne gonfle nos voiles, nous partirons
Sous la pluie qui s’en mêle et sur le sol qui tremble, décembre

Et malgré le niveau de l’eau qui monte
Il me reste encore la mer à boire
Et si je meurs avant la fin du monde, eh bien je connais déjà l’histoire
Quand j’entends tous les laissés pour compte
Acceptant leurs sorts
Je connais très bien tout ce qu’ils me racontent, tous mes amis me le disent encore
Les yeux remplis de glaciers qui fondent
Comme un animal à l’abattoir
Traversant l’hécatombe
Je connais déjà la fin de l’histoire
Quand j’entends les armées qui s’affrontent
Au corps à corps dans le noir
Au son des pas des mastodontes
Sous une pluie de mastodontes

Et même au jour le plus court la nuit ne tombera jamais
Sous les étoiles et le ciel qui se couvrent ensemble
Et si le vent qui tourne gonfle nos voiles, nous partirons
Sous la pluie qui s’en mêle et sur le sol qui tremble

Okay, même dans l’espoir je sens le poids du monde sur mes épaules
Plus les nuits sont noires et plus je me lève à l’aube
Mes repères sont dans le désert
J’ai laissé des plumes mais aucun combat ne me fera perdre la guerre
Le cœur à la bonne place, les démons me pourchassent
Mais qu’est-ce que tu veux qu’on fasse, quand tout s’écroule plus rien ne va
Et si on chantait jusqu’à la maison?
Et comme des milliers d’étoiles nous brillerons

Et même au jour le plus court la nuit ne tombera jamais
Sous les étoiles et le ciel qui se couvrent ensemble
Et si le vent qui tourne gonfle nos voiles, nous partirons
Sous la pluie qui s’en mêle et sur le sol qui tremble, décembre

Loading...

Advertisement
When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...