Loading...

Kinesitherapie respiratoire chez l'enfant: douleur ou inconfort ?

85 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Uploaded on Oct 23, 2012

La kinésithérapie respiratoire représente la situation typique où les kinésithérapeutes sont perçus ou se perçoivent comme de mauvais objets (ceux qui font pleurer les enfants, les « bourreaux » … ) Dans un premier temps, l’équipe a filmé plusieurs séances avec des enfants d’âges différents. Dans un deuxième temps des réunions (qui elles mêmes ont été filmées) ont permis aux kinésithérapeutes de visionner et analyser ces films. Une cotation de la douleur a été réalisée à l’aide de la grille EVENDOL par l’ensemble des participants à la réunion. Les réactions de l’enfant, la relation avec l’enfant, la place des parents, le rythme, l’amplitude des gestes, l’utilité des pleurs …ont été longuement discutés avec l’équipe « douleur ». Les kinésithérapeutes ont pu aborder, sans complaisance et avec beaucoup de courage leur pratique quotidienne : « A notre grande surprise, le résultat de ces cotations a montré l'existence de douleurs parfois très importantes lors d'une séance. Certaines séquences, vues ainsi avec du recul par rapport au soin, étaient pénibles à regarder. Le premier bénéfice, pour notre pratique, de ces films a été une prise de conscience du ressenti de l'enfant. Les pleurs de l'enfant ne sont pas perçus de façon identique selon que l'on est dans le soin ou spectateur de ce même soin. Néanmoins, nous avons eu la satisfaction de pouvoir montrer quelques séances dans lesquelles l'enfant était calme voire joyeux. Ce visionnage a permis de renforcer notre détermination quant au fait qu'il fallait changer notre pratique sans pour autant remettre en question la méthode (AFE accélération du flux expiratoire). » Le questionnement de départ principalement centré sur la douleur s’est peu à peu élargi à d’autres thèmes, notamment aux spécificités de l’enfant de moins d’un an (relation parent-enfant, signes de la douleur…) Des mesures d’amélioration ont été rapidement mises en pratiques avec succès : gagner la confiance de l’enfant (entrer en relation, techniques de distraction, information de l’enfant…), adapter des manœuvres au rythme propre à l’enfant, intégrer les parents au déroulement du soin

Loading...

to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...