Loading...

Le Khilafah arrive 1/5

9,401 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Uploaded on Feb 10, 2011

Le Khilafah arrive 1/5

L'une des caractéristiques essentielles de la religion en l'Islam est l'insistance sur le fait que lorsqu'un peuple reconnaît Allah Le Très Haut comme «souverain» (al-Malik), ce peuple doit veiller à ce que l'État et toutes ses institutions se soumettent à l'autorité suprême d'Allah et à la loi suprême. Si l'État [laïque], au lieu d'Allah, est reconnu comme souverain, et qui est l'essence même de la laïcité, l'Islam déclare cela comme étant du Shirk (association), ce qui est le plus grand péché possible. Aujourd'hui, l'État moderne et laïque est mondialement reconnu comme souverain. Son autorité est reconnue comme souveraine, ainsi que sa loi. Et donc, aujourd'hui, l'humanité est dirigée par un Shirk politique mondial. Il s'agit, en fait, de l'un des signes majeurs que nous vivons maintenant dans l'âge du Dajjal : le faux Messie, ou l'antichrist, qui trompe l'humanité adorant autre qu'Allah Le Très-Haut. Il, Dajjal, est le cerveau de l'ordre mondial actuel sur lequel le Hadith déclare que 999 sur 1000 entrera dans le feu de l'enfer. Mais même les musulmans ne semblent pas au courant de cela. Quand les musulmans ont reconnus Allah comme Souverain, ils n'ont jamais reconnu la constitution, le parlement, la cour suprême, gouvernement, etc, comme souverain. La souveraineté d'Allah implique la suprématie de la religion de l'Islam et en particulier, la loi sacrée, ou charia. L'institution du califat symbolisait la suprématie de l'Islam sur l'État et sur la vie publique. Le calife, qui était connu sous le nom de Ameer ou Imam, était à la tête de la Jamaah, de la communauté des musulmans. Ils se sont portés allégeance envers lui à travers l'institution de baiy'ah. Le territoire sur lequel cette Jama'a se trouvait a été désigné Dar al-Islam. Il en est ainsi désigné parce que l'émir avait la liberté et le pouvoir de faire appliquer le droit sacré d'Allah dans ce territoire. La civilisation euro-chrétienne a également été fondée sur la reconnaissance de la souveraineté divine. Dans cette civilisation, cependant, c'est l'Eglise qui a été reconnu comme représentant de Dieu sur la terre, et l'État est donc subordonnée à l'Eglise. Mais l'Europe a connu un conflit entre la religion et l'État qui a abouti à la défaite de l'Eglise. La conséquence fut que l'Europe a connu une telle transformation révolutionnaire des fondements mêmes de la civilisation que l'État et la politique ont été sécularisé. Le dernier chapitre du conflit, qui a scellé le sort de la religion en Europe et qui a présenté une civilisation essentiellement athée, a été les révolutions américaine, française et bolchévique. La sphère de la religion a été réduit à chaque groupe et par culte, et le pape et le christianisme européen ont été exclus en tant qu'acteurs dans la conduite de l'Etat. Dieu n'était plus reconnu comme souverain (Al-Akbar). Au lieu de cela, dans le nouveau modèle d'État laïque, ce sont les gens qui sont devenus souverains.

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...