Loading...

Le 20 juillet 1999 -- La persécution du Falun Dafa en Chine

1,074 views

Loading...

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Aug 6, 2011

(French)
For subtitles in other languages click http://www.youtube.com/playlist?list=...

Le 20 juillet 1999, l'ancien président de la Chine, Jiang Zemin, a décidé que quiconque pratiquait les exercices lents et harmonieux du Falun Dafa (aussi appelé Falun Gong : www.falundafa.org) et vivait selon les principes d'Authenticité, Compassion et Tolérance était un ennemi de l'Etat. Pourtant, ce même gouvernement avait approuvé cette pratique spirituelle paisible par le passé...
Jiang Zemin a d'abord créé le bureau 610, avec pour seul but « d'éradiquer le Falun Gong », et pour ordre : « Tous les moyens sont bons.». Le fonctionnement du bureau 610 s'apparente avec celui de la Gestapo d'Hitler.
Pourquoi cette pratique a-t-elle été bannie ?
Le Parti Communiste Chinois (PCC) a eu peur de la popularité grandissante du Falun Dafa : en quelques années, le nombre de pratiquants a atteint près de 100 millions de personnes, approchant le nombre de membres du Parti Communiste lui-même.
Le gouvernement chinois n'autorise pas la liberté de culte et essaie de contrôler au maximum les pensées de son peuple. Une pratique vertueuse qui essaie d'améliorer la moralité des gens va à l'encontre des principes du PCC. Ce dernier a eu peur que ces citoyens n'en viennent à poser des questions concernant des sujets comme la corruption du gouvernement ou l'éthique.
Est-ce que la situation s'améliore ?
Les pratiquants de Falun Dafa sont le plus grand groupe de prisonniers de conscience au monde. En Chine, deux tiers des cas de torture rapportés aux Nations Unies sont des pratiquants de Falun Gong. Un pratiquant meurt tous les trois jours à cause de la torture et des mauvais traitements infligés en prison -- et il ne s'agit que des cas documentés, ce qui ne représente probablement que la pointe de l'iceberg.
Ceux qui ne sont pas emprisonnés sont surveillés en permanence, congédiés de leur emploi pour le simple fait qu'ils n'acceptent pas de se faire « transformer ». Les membres de leurs familles, les voisins et amis sont considérés comme « coupables par association », même s'ils ne pratiquent pas le Falun Dafa.
Aujourd'hui encore, les pratiquants en Chine subissent les pires tortures (une centaine de méthodes différentes, toutes plus inhumaines les unes que les autres) dans les prisons, les centres de lavage de cerveaux et les camps de travaux forcés. Les pratiquants de Falun Gong servent de banque d'organes « vivants» : le gouvernement vendant à prix fort les organes prélevés sur des sujets vivants, sans anesthésie. Cette pratique a lieu à grande échelle (plus d'informations à ce sujet : www.frinfofalungong.net).
Un quart des ressources financières de l'Etat chinois est utilisé pour persécuter les pratiquants de Falun Dafa et leurs proches.
Les groupes de droits internationaux et des organisations des droits de l'homme, comme Amnesty International et les Nations unies ont largement documenté les atrocités commises par le régime politique chinois contre le Falun Gong.
12 ans après le 20 juillet 1999, date à laquelle Jiang Zemin a décidé d'éradiquer le Falun Dafa en trois mois, les pratiquants du Falun Gong continuent de pratiquer paisiblement, plus déterminés que jamais. Ils ne dénoncent la persécution que par des moyens pacifiques, peu importe ce qu'ils subissent.

Que pouvons nous faire pour que de telles atrocités prennent fin ?
• Signer les pétitions sur le site « Friends of Falun Gong (en anglais : http://www.fofg.org/act/act_top.php )
• Partager ces informations et cette vidéo avec votre famille, vos amis, vos collègues de bureau et les élus de votre pays.

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...