Loading...

The Red Cross and the UN, unequivocally agree, don’t politicize aid Leave the Venezuelan

8,037 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Feb 18, 2019

« Richard Branson veut organiser dans quelques jours un « Concert live d'aide » à la frontière de la Colombie avec le Venezuela « pour rassembler une aide humanitaire pour le peuple du Venezuela ». Je l'ai lu dans le Daily Mail et j'ai vu un vidéoclip de Branson avec son coeur saignant et son tee-shirt aérien de Virgin. L'important à comprendre c'est que même si vous entendez ce truc comique, tout ça n'a rien à voir avec l'aide humanitaire. Cela regarde l'adhésion de Richard Branson à la décision états-unienne (ce qui ne m'étonne pas de sa part) de s'emparer du Venezuela. Tout cela n'a rien à voir avec les besoins du peuple du Venezuela. Ce concert n'a rien à voir avec la démocratie. Rien à voir avec la liberté. Rien à voir avec une « aide ». J'ai des amis à Caracas. Il n'y a pas de guerre civile, pas de violence, pas de meurtres, pas de dictature apparente ni d'emprisonnement massif d'opposants, pas de suppression de la presse, non, rien de tout cela n'a lieu, même si c'est le storytelling qu'on vend au reste des Etats-Unis. Il faut s'éloigner de tout ça, et en particulier de Richard Branson. Et Peter Gabriel, mon ami, appele-moi. Car il est très facile d'être emené par le bout du nez vers un « changement de régime ». Voulons-nous vraiment que le Venezuela devienne un autre Irak ? Ou Syrie ? Ou Libye ? Pas moi. Le peuple vénézuélien non plus. »

Comments are disabled for this video.
When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...