Loading...

Guerre Iran-Irak

51,290 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Mar 5, 2013

Après dix-sept mois de conflit meutrier entre l'IRAN et l'IRAK, Alain RODIER et Georges DELARUE, ont réussi à accéder, avec l'accord des autorités iraniennes, aux villes situées sur la route menant au front : AHWAZ, SUSANGERD, BOSTAN et TANGÉ-CHAZZABE.Ils traversent des villes en ruine - où partout la même scène de la foule se réunissant pour scander des slogans anti-occidentaux et iraquiens, se produit dès que la présence de journaliste est décellée - les routes sont jonchées de chars éventrés, des DCA surveillent le passage de mirages 2000 irakiens qui bombardent les lignes iraniennes. A BOSTAN, à l'arrière du front, ils rencontrent l'armée iranienne composée de nombreux enfants. Ces derniers témoignent : à l'armée depuis deux mois ou trois mois, âgés d'à peine 15 ans, ils font "la guerre pour l'islam contre les superpuissances". Les premières lignes de combat, se situent dans les dunes désertiques non loin de TANGÉ-CHAZZABE. Cette guerre de position entre la frontière iranienne et irakienne est très meutrière. Lors d'un tir de roquette iraquien sur un blindé iranien, un des blessés evacué du véhicule meurt sous l'oeil des caméras. Le commandant iranien du poste explique que les iraquiens gaspillent leurs munitions dès qu'ils sont ravitaillés. Il sait pouvoir compter sur le soutient du peuple iranien. Un blessé rappatrié dans un hopital d'AHWAZ témoigne: "nous donnerons tout notre sang pour anéantir Saddam HUSSEIN". Pendant ce temps là des milliers de familles iraniennes pleurent leurs morts.

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...