Loading...

Je suis protestant : Marc Deroeux, Pasteur et Secrétaire Général de la FEEBF

792 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Aug 6, 2014

http://www.meromedia.com est une boutique proposant des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits
et des vidéos sur l'Histoire du protestantisme.

Cette vidéo fait partie de la série :
Je suis protestant
Réalisation : JMAGE - Jeremy Frey
Production : JMAGE - Maud Lambert
Diffusion : Meromedia - Isabelle Fiévet-Rossignol


« Le protestantisme, c'est l'emballage quelque part. L'emballage de ce qui est ma foi et ma rencontre avec Jésus-Christ. C'est dans le protestantisme baptiste que j'ai grandi. Je voyais mes parents lire la bible chaque jour, prendre du temps aussi avec Dieu chaque jour dans la prière. Pour moi, ça faisait partie de ma culture familiale. Mais à un moment donné, il faut passer de la culture familiale à une culture personnelle, une rencontre personnelle. Ça a été très tôt en tout cas chez moi. Cela peut surprendre peut-être certains, mais c'est en tout cas comme ça que moi je l'ai vécu.

A l'âge de 6 ans, j'ai vraiment réalisé ce qu'on appelle la notion du pêché, et du coup la misère aussi de choisir une vie sans Dieu, parce que Dieu nous aime, Dieu aime chacun d'entre nous, et Dieu veut que chacun soit dans une relation vraie avec lui, authentique avec lui. Une relation d'amour, de tendresse aussi. A l'âge de 12 ans, j'ai dit à Dieu : « Voilà, je veux vraiment consacrer ma vie à ton service, au service de l'évangile, et du coup m'engager aussi en tant que pasteur. »

Des moments de doutes ? Non, parfois des passages un peu plus difficiles sur lesquels il a fallu être vigilant. La naissance de notre troisième enfant, Michaela, a été compliquée, difficile. Lorsqu'elle est née, elle a directement été prise en charge par une équipe médicale pour une intervention rapide où il fallait changer son sang complètement. Moi j'étais complètement démuni aussi, de ne rien pouvoir faire, à regarder à travers les vitres l'intervention des médecins. Et j'ai lu le livre des lamentations de Jérémie et ça fait du bien d'être dans la dépendance des autres. Et là, pour la vie de notre fille, mon épouse et moi étions dans la dépendance de ce que les médecins allaient faire. Et quelque part, on remettait cette dépendance aussi à Dieu, dans l'espérance. Espérer, c'est plus que simplement penser à quelque chose après. C'est sur le moment aussi, accepter cette dépendance de Dieu et que Dieu conduit notre vie indépendamment de nous-même quoi.

Une chose qui me tient à cœur, c'est, que j'ai déjà eu l'occasion de rappeler, l'important ce n'est pas de réussir dans la vie, mais de réussir sa vie. Donc tous les choix qu'on peut faire, et même le choix du pastorat, le choix du service pour Dieu, ce n'est pas ça qui construit sa vie. On ne construit pas sa vie autour d'une profession, d'un métier. On construit sa vie autour de valeurs, que l'on remet dans la réformation chaque jour pour nous faire avancer et pour consolider tout cela. Plutôt que de simplement vouloir réussir dans la vie, avec les critères qui peuvent être les critères de société de consommation, de sur-professionnalisation, de valorisation d'une certaine manière, c'est quoi la valeur qui me construit intérieurement... »

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...