Loading...

Le baiser, Constantin BRANCUSI

5,748 views

Loading...

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Jan 13, 2012

Le baiser Constantin BRANCUSI

Cimetière du Montparnasse boulevard Edgard-Quinet (La tombe est située dans la 19e division)

Constantin BRANCUSI est un sculpteur originaire de Roumanie qui est née dans une famille d'agriculteur. Il a passé son enfance à s'occuper des animaux, grâce a cela il pourra plus tard s'approcher de l'art folklorique. En 1904, il s'installe et étudie à l'école des Beaux-arts de Paris dans l'atelier d'un sculpture académique 'Antonin MERCIÉ'. Après avoir obtenu son diplôme, il expose au Salon d'Automne où Auguste RODIN faisait partie du jury, RODIN lui a proposé de travailler dans son atelier, mais, BRANCUSI a refusé car il voulait travailler de sa propre manière. BRANCUSI est un précurseur de l'art abstrait, il simplifie la forme (sur la vitalité de substance) en utilisant des matières brutes, ce travaille est une simple expression qui est en même temps géométrique, privilégiant l'ovoïde, il a influencé l'art minimalisme, pour lui c'est une essence cosmique de la matière.

« C'est la texture même du matériau qui commande le thème et la forme qui doivent tous deux sortir de la matière et non lui être imposés de l'extérieur ».1.

Le premier Baiser de 1907-1908 représente un changement dans l'œuvre de BRANCUSI. Il cherche une nouvelle réalité plastique. Il voit la sculpture comme une fonction spirituelle qui n'est pas dans l'apparence mais plutôt dans la matière de sa création. Il doit respecter la pierre ou le bois en travaillant d'une façon directe, sans faire d'essais.

Le Baiser se présente comme un bloc de pierre à peine entamé, dans lequel nous pouvons voir deux bustes vus de profil et accolés l'un à l'autre. Ces deux bustes ont pour seule différence la chevelure et le sein légèrement apparent de la femme ce qui permet d'apercevoir les deux êtres. La liaison parfaite des bouches et des yeux et l'enlacement des corps les changent en un personnage unique vu de face. Tout cela accentue l'unité du bloc de pierre.
En 1910, Brancusi reprend le thème du baiser pour un monument funéraire en souvenir d'une jeune fille russe 'Tatiana RACHEWSKAIA' qui s'est suicidée par amour. C'est sur sa tombe qu'il installe, l'année suivant, l'œuvre présentée ici « Le Baiser », au cimetière de Montparnasse. « J'ai voulu évoquer non seulement le souvenir de ce couple unique mais celui de tous les couples du monde qui ont connu l'amour avant de quitter la vie » dit-il. On peut ressentir la chaleur de l'amour sur cette sculpture. Le couple s'enlace et s'embrasse pour ne pas séparer. Ce n'est pas un baiser sensuel, ni excitant. C'est un baiser d'habitude comme celui d'avant de dormir ou le matin après s'être réveillé.
Le nez n'existe pas parce qu'il est inutile pour un baiser, puis, malgré que leurs yeux et leurs bouches soient des points d'entente, leurs bras se collent encore pour être proche au maximum. Enfin ce couple n'est pas formé de deux morceaux distinct, se baiser est formé d'une seule est même pierre. Connaissez vous la maladie d'amour? Avez-vous déjà pleuré ou vous êtes vous déjà réveillé pour l'amour? Pourriez vous mourir pour quelqu'un que vous aimer?
En regardant cette sculpture, on rêve de tomber amoureux. Elle nous envoute par sa douceur et sa sensibilité. 1-http://www.centrepompidou.fr/educatio...

Loading...

Advertisement
When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...