Loading...

Dérapage de policiers schaerbeekois lors d'une intervention pour tapage nocturne

144,322 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Uploaded on Nov 19, 2009

source : JT 19h RTL TVi, le 17 novembre 2009

Le samedi 14 novembre 2009, suite à une plainte pour tapage nocturne, la police de Schaerbeek a utilisé des gaz lacrymogènes et une violence disproportionnée pour stopper la fête d'anniversaire de deux enfants de 4 et 5 ans ! Les images amateurs témoignent de cette violence. La famille est sous le choc.

Tout commence samedi dernier, le 14 novembre, à Schaerbeek. La famille Tumanyoi était en train de fêter l'anniversaire de deux enfants âgés de 4 et 5 ans. Gâteaux d'anniversaires, chants, une vingtaine d'enfants qui chahutent de quoi provoquer une réaction du voisinage, qui porte plainte pour tapage nocturne. Mais à la place de voir deux agents venir leurs demander gentiment de baisser le volume jusqu'à la norme autorisée, cette famille a vécu l'enfer. Ce ne sont pas deux policiers, mais une vingtaine de voitures qu'ils ont vu débarquer ! Une vidéo amateur montre clairement le nombre impressionnant de véhicules garés dans la rue un nombre digne d'une opération contre le grand banditisme.

Gaz lacrymogènes contre des enfants et de nombreuses blessures

Pour "déloger" la famille, l'escadron de police, comme le qualifiera une des filles de la famille, a commencé par encercler l'immeuble avant d'asperger les personnes à l'intérieur avec des gaz lacrymogènes pour les pousser à sortir. Tout cela malgré la présence dune vingtaine d'enfants.

Une fois dehors, ces personnes vont subir ce quelles qualifieront de « violence disproportionnée ». Les images amateur le prouvent : on y voit un père de 64 ans molesté ou encore une jeune étudiante en médecine maintenue et menottée par 5 policiers malgré un bras blessé. Le bilan est plutôt lourd : une hémorragie à l'œil, un bras brûlé, des points de suture à la lèvre et d'innombrables hématomes.

La famille ne comprend pas pourquoi ils ont été victimes de cette violence policière

Trois jours après les faits, toute la famille est toujours en état de choc. "Ils ont tout gâché. Ils ont tabassé des gens, tabassé n'importe qui. Ils étaient à 10 sur mon mari", a raconté une victime. "On ne peut pas imaginer ça pour une fête de famille en l'honneur denfants, où n'étaient présents que des membres de la famille et aucun délinquant !", déclare Emmanuel Tumanyoi, qui ne comprend pas ce déchainement de violence. Une des filles de la famille, Sylvie, n'en dort plus : "Quand je revois le film de la soirée, je me dis comment est-ce possible ?' Je revois les images de mon arrestation dans mon sommeil. Ils étaient à 10 sur moi comme si j'étais une criminelle. Comment peuvent-ils arriver avec un escadron ? Avec des chiens et un camion ?"

Interrogée, la police de Schaerbeek a ouvert une enquête interne ce mardi soir

Il s'agit de la deuxième information concernant des dérapages de policiers bruxellois ce mardi 17 novembre 2009. La première concernait des policiers venus relayer les gardiens de la prison de Forest et qui auraient tabassé et humilié avec racisme plusieurs détenus ... et même des agents de la prison ( voir ici : http://www.youtube.com/watch?v=VGZNzD... ).

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...