Loading...

A 200 km de Fukushima, un Francais temoigne de sa vie

35,215 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Uploaded on Jun 27, 2011

temoignage de Laurent Mabesoone, Francais habitant au Japon depuis 19 ans, a propos de la vie quotidienne avec les radiations, a 200 km de Fukushima.
pour information : site du ruban jaune anti-nucleaire (principalement en japonais) sur facebook :
http://www.facebook.com/home.php?sk=g...
マブソン青眼の反原発メッセージ(フランス語)

Sur les donnees de base :

calculs de Takeda sur la contamination alimentaire : http://takedanet.com/2011/05/post_463...
et http://takedanet.com/2011/04/post_a42... confirmes par Koide.
On s'accorde sur le fait que les mauvaises habitudes alimentaires et de vie quotidienne (absorbsion de poussieres, de sable, des pluies, etc) peuvent multiplier par 2 ou 3 la contamination externe par l'air. Donc, on passe de 1% a 3% de pathologies graves, de 3% a 9%, etc.
Aucune statistique fiable n'existe sur les effets cancerigenes au long terme ( 3 a 30 ans apres un accident) de l'iode 131, du cesium 137. du strontium 90, du plutonium ou du curium, sachant que le nombre de cancers, de leucemies, de tumeurs du cerveaux et de naissances anormales a ete largement sous-estime a Chernobyl. Meme dans le cas d''1% de cancers supplementaires dans un diametre de 300km, cela donne 300 000 cas, vu la forte densite de population au Japon. 10% donnent 3 millions de cas, etc. Les enfants de moins de 1 an (et les foetus) sont 5 fois plus touches, 3 fois plus avant 5 ans, et 2 fois plus avant 10 ans. Apres 60 ans, la sensibilite a l'energie destructrice des radionucleides sur l'ADN, est divisee par 100, par rapport a une sensibilite moyenne (chiffre de Koide Hirokai, U de Kyoto, qui reconnait une forte variation individuelle).
Tous les radionucleides cites ci-dessus ( en dehors de l'Iode 131 ) ont une demi-vie depassant 30 ans, c'est-a-dire qu'ils demeurent dans les conserves, dans les sols, dans les fonds marins pour une generation au moins (24 000 ans de demi-vie pour le plutonium).
Les normes alimentaires ont ete improvisees dans la crise ( inexistantes avant mars, sauf pour l'eau, a titre provisoire, et sans aucune explication medicale ou statistique. Pour l'OMS : pas de seuil de non-nocivite en matiere de radioactivite)
De plus : Aucun controle pour le the, les produits de la mer (blocage du Ministere de l'Agriculture et de la Peche - 農林水産省) . Aucun controle renouvele sur les fruits et legumes en cas de retour a la "norme" ( les mesures etaient prises juste apres recolte et apres un lavage intensif, ce qui permet d'eliminer une bonne partie des radionucleides). Pour la viande (pas de controle interne);
http://hiroakikoide.wordpress.com/201...
A propos de la contamination generale des engrais japonais, couverte par le Ministere de l'Agriculture et de la Peche ,cf, entre autres :
article de la NHK, raye depuis du site, mais repris ici :
http://love.jpn.com/support/762.html
et, entre autres, une petition (le tout en japonais)
http://d.hatena.ne.jp/eisberg/2011070...
Les boues issues de l'epuration de l'eau de la region de Tokyo ont fortement concentre la radioactivite, et continuent a etre utilisees comme base des engrais agricoles.
Pour les mesures monitoring de radioactivite dans l'air : par exemple, a Osaka ou Nagoya : plus de 20m de haut (les mesures n'ont aucun sens) http://hiroakikoide.wordpress.com/201...
La prefecture de Nagano sur son propre site le reconnait ! entre 4 et 31 metres (bien-sur, toits des administrations)
http://www.pref.nagano.jp/kankyo/kans...
(Un ami a mesure , on a en fait 2,5 fois plus de radiations que les chiffres officiels : entre 0.11 et 0,15 micro s / h a Nagano sur beton a 1m... pour les enfants en bas-age deux fois cela ( a 50 cm ). Pour Tokyo, le tout est a doubler. Pour les hotspots de la banlieue de Tokyo (Nagareyama, Kashiwa, etc...) de Tochigi ou de Gunma, la contamination des sols et de l'air depasse celle de Iwaki (30 km de la centrale), c'est-a-dire, "zone II d'evacuation obligatoire" a TChernobyl )
pour les sols ;
http://doc.radiationdefense.jp/dojyou...
Cf association des physiciens de la sante 日本保健物理学会
http://radi-info.com/q-136/

La region de Tokyo, en termes de contamination des sols, est au niveau des zones III et IV de Chernobyl (evacuation volontaire).


A propos de l'accident : La Tepco a reconnu que le tremblement de terre initial n'avait pas seulement provoque la coupure du courant, mais que la cuve avait ete deja endomagee, avant le tsunami. Koide Hiroaki (Universite de Kyoto), sur la base des donnees de la Tepco, en conclut que le systeme de refroidissement ne pouvait deja plus fonctionner, avec ou sans generateurs diesels, et que le meltdown du reacteur 1 etait inevitable quelques minutes apres la secousse de 14:46. 小出裕章 非公開 まとめ

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...