Loading...

Djab : Je crois

2,604 views

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Mar 29, 2012

extrait du projet solo de Djab "Sur mesure" disponible le 9 avril 2012

Paroles

couplet 1, Joe:

Un jour tu ris, le lendemain tu meurs
la douleur m'envahit me ronge comme une tumeur
la vie est brutale, à l'instar de la mort
si t'est de ceux qu'elles frappent écoute donc ce ceaumor
J'ai perdu tout espoir au terme de tant d'efforts
vu tous ceux qui m'entouraient en payer le prix fort
j'ai une dette envers ceux qui se soucient de mon sort
j'ai juré de tendre la main si un jour je m'en sors
Le vide de mes poches et une vie hardcore
ont fait naître en moi cette insatiable faim de l'or
idem pour mes semblables du sud jusqu'au nord
les types cherchent le cash du crépuscule à l'aurore
j'écris ce texte tard dans la nuit la ville dors
sursaute au bruit sec d'un 3.5.7 au dehors
Ce monde nous a pourri, ou peut être l'inverse
dans l'ignorance c'est le sang de nos propres frères que l'on verse
Plus le temps passe plus mon euphorie se gerce
depuis ma tendre enfance le vent de l'infâmie me berce
Merde pourquoi je stresse il est grand temps qu'je cesse
de m'apitoyer sur mon sort le monde est en détresse
Partout le malheur règne et cette douleur qui est mienne
n'est rien comparée à celle qu'engendre la folie humaine
Ici et là des bombes pètent la nuit les balles sifflent
si la vie est une pute elle mérite une bonne gifle, renoi

: Refrain :

On représente tant d' espoir
Pour les nôtres je crois, je crois
Je je je crois x2


Couplet 2, Djab :

La vie est brutale la mort un doux horizon
J' ai pris le mic au nom des fils des tours de béton
On s'est fait la guerre hier et aujourd'hui on s' encule en repensant à hier
L' amour on à conçu de cette manière
La vie une pute que le monde ne fait que tourner
Les jours passent, la mort compte toujours me rencarder
On ne juge pas un livre sur sa couverture
Alors pourquoi juge t - on un homme pour sa couleur ?
Nombreuses sont nos blessures sous nos vet- sur
Comme nombreuses sont nos blessures au coeur
J' écris nos douleurs, Sur Mesure
Infâmes poètes obscurs
Dji Djab Phénoménal on m' a surnommeé
La Muette Garges Sale suis - je né pour représenter ?

Refrain

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...