Loading...

Raymond Parent, militant par principe, progressiste par conviction - 1 de 2

130 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Sep 12, 2015

VERSION DU 12 SEPTEMBRE 2015

Deuxième partie de l'émission 3, saison 2 (2015-2016), de la série «Les Militants»

La partie 2 se trouve ici : https://youtu.be/ihHS9DwPkgE

SITE WEB: http://ferrisson.com

Militant dès 1952 au Conseil central de la CSN à Québec, duquel il deviendra président, ainsi qu’à la Fédération de la métallurgie, Raymond Parent est reconnu comme ayant été «la cheville
ouvrière» de la syndicalisation des fonctionnaires provinciaux du Québec à partir e 1964.

En 1968, il devient secrétaire-général de la CSN, poste à l’exécutif qu’il occupera jusqu’en 1972. Durant cette période, à peu près tout arrivera (FLQ, mesures de guerre, grèves, Front commun, etc.) dont une importante scission, celle des Trois D.

La CSN lui doit d’avoir alors «tenu le fort» avec maestria, alors que son président, Marcel Pépin, était en prison.

Après son départ de la CSN, Raymond Parent occupa plusieurs postes dans la haute fonction publique québécoise dont il démissionna lors des «grandes coupures» et de l’imposition de la Loi 111.

Ce grand démocrate deviendra par la suite président du Conseil consultatif du travail et de la main-d’oeuvre.

Fier de ses origines beauceronnes, il considère encore aujourd'hui que la CSN lui a donné beaucoup plus qu'il n'a pu le faire et, qu'en ce sens, il lui en sera toujours redevable.

Loading...

to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...