Loading...

Arthur Benjamin (1893-1960) : Symphony (1945) 2/4

1,446 views

Loading...

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Jun 29, 2011

Arthur Benjamin (1893-1960) (Australie)
Symphony (1945) 2/4
Dir : Barry Wordsworth

...
2- Scherzo (8.07)
...

PART III : http://www.youtube.com/watch?v=HlXyeC...

On collectionCB2 we can also listen to Arthur Benjamin's « Concertino pour piano et orchestre » (1927), « Romantic Fantasy (Double Concerto) for violin, viola and orchestra » (1935) and « Concerto pour harmonica et orchestre » (1953).

L'Australien Arthur Benjamin commença à six ans sa carrière de pianiste concertiste. Il vint à Londres pour se perfectionner avec Frederick Cliffe et apprit la composition avec Charles Stanford, tous deux professeurs au Royal College of Music. Durant la Seconde Guerre mondiale Arthur Benjamin combattit dans le Bataillon des Royal Fusiliers, puis dans le Royal Flying Corps. Son avion ayant été abattu au-dessus de Berlin, il demeura prisonnier dans un camp. Après la guerre il retourna en Australie où il devint professeur de piano au NSW State Conservatorium of Music, à Sidney. En 1921 le voici professeur au Royal College of Music de Londres où il a pour élèves Muir Mathieson, Stanley Bate, Alun Hoddinott et Benjamin Britten (et pour élève privé John Carmichael). Il créa à Londres la « Rhapsody in Blue » de George Gershwin. L'on retiendra de l'œuvre d'Arthur Benjamin la « Pastoral Fantasy, for string quartet » (1924) ; la « Rhapsody on Negro Themes » (1919) ; le « Concertino for piano and orchestra » (1927) ; « Light Music suite » (1928) ; le « Violin Concerto » (1932) ; l'« Overture to an Italian Comedy » (1937) ; « Cotillon Suite » (1938) ; « Romantic Fantasy for Violin, Viola and orchestra » (1938) ; « Two Jamaican Pieces » (1938 ; la seconde pièce, "Jamaican Rumba", a connu d'innombrables adaptations) ; « Prelude to Holiday » (1941) ; « Oboe Concerto on themes of Cimarosa » (1942 ; ce concerto est souvent attribué à Cimarosa, alors que Benjamin a arrangé et orchestré quatre morceaux pour clavecin de Cimarosa) ; le « Piano Concerto "quasi une fantasia" » (1949) ; le ballet « Orlando's Silver Wedding » (1951) et « Harmonica Concerto » (1953) écrit pour Larry Adler. Il est aussi l'auteur de quatre opéras, de plusieurs musiques de films et d'une cantate, « Storm Clouds », qui eut l'honneur d'être jouée en 1956, sous la direction de Bernard Herrmann, dans le film d'Alfred Hitchcok « The Man Who knew Too Much/L'homme qui en savait trop » (Benjamin était déjà le compositeur de la musique de la première version du film réalisée par Hitchcock en 1934). La « Symphony », composée en 1945, est typique du style puissant et évocateur d'Arthur Benjamin, notamment dans son final.

LIST OF UPLOADS OF COLLECTIONCB, COLLECTIONCB2 and COLLECTIONCB3
and
IDEAL "DISCOTHEQUE" OF MORE THAN 1,300 ORCHESTRAL WORKS OF FEELINGS :
http://www.corentinboissier.net/

  • Category

  • License

    • Standard YouTube License

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...