Loading...

Vu du Ciel - S01E02 - 7/16 - La passionaria de la Loire - France

8,026 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Feb 6, 2011

Vu du Ciel - S01E02 - 7/16 - La passionaria de la Loire - France
Épisode 2 : « Protéger l'eau, c'est défendre la vie » ; diffusé le jeudi 4 janvier 2007.

C'est le plus long fleuve de France, une voie d'eau naturelle longue de mille kilomètres. Son bassin occupe un cinquième du territoire ! La renommée de la vallée de la Loire dans le monde tient d'abord à ses châteaux : Chambord, Chenonceau, Chaumont, des joyaux architecturaux de la Renaissance.

Depuis sa source au Mont Gerbier des Joncs jusqu'à son embouchure dans l'Atlantique, la Loire a aussi conservé de nombreuses richesses écologiques : des échassiers comme les grandes aigrettes, les hérons, mais aussi des castors, des loutres et des saumons qui remontent le fleuve pour se reproduire.

Pourtant, depuis 1950, 80% des fleuves d'Europe ont été équipés de barrages. En perturbant le régime des fleuves, ces barrages empêchent les nappes phréatiques de se recharger. Ils appauvrissent les milieux naturels.  De nombreuses espèces animales disparaissent.

Si la Loire est restée l'un des fleuves les moins dégradés d'Europe, c'est grâce au combat d'une femme, Christine Jean, 20 ans de croisade pour que le fleuve reste sauvage. Cette Nantaise a passé toute son enfance au bord de la Loire. Ce qui explique en partie sa volonté farouche de défendre le fleuve contre tous les aménagements qui pourraient le dénaturer.

C'est en Auvergne, dans les gorges de Serre de la Fare que Christine Jean a débuté son combat. Un projet de barrage s'apprêtait à faire totalement disparaître l'une des dernières vallées sauvages de la Loire, sanctuaire d'un écosystème encore intact.

Aujourd'hui 17 ans après, Christine Jean est fière de son action menée contre l'ouvrage qui devait s'élever ici. C'est grâce à elle que ce fleuve sauvage n'a pas été définitivement dompté.

A partir de 1989, pendant cinq ans, le chantier du futur barrage est occupé par les écologistes. Les manifestations se multiplient. Christine Jean se charge de coordonner le collectif d'associations anti-barrage. Cette jolie bretonne, passionnée par ses dossiers, intéresse les médias. A trente ans à peine, elle devient le porte-drapeau des défenseurs de la Loire...

Ceux qui défendent les projets de barrages accusent les écologistes de mener un combat d'arrière-garde. Il ne s'agit pas de refuser tout aménagement. Mais entraver la circulation de l'eau dans le lit d'un fleuve, c'est perturber l'équilibre de toute sa vallée, de la source jusqu'à l'estuaire.

En 1994, 5 ans après le début de la mobilisation, le gouvernement français recule, le projet de barrage de Serre de la Fare est annulé, les autres suivront.

Cette victoire retentissante aboutit même à la destruction d'ouvrages déjà activités.

Christine Jean gagne aussi peu à peu le soutien des pêcheurs qui veulent sauver le grand saumon sauvage. Aujourd'hui il commence à faire son grand retour dans la Loire.  

C'est le même objectif  que poursuit un homme : Martin Arnoux, disciple de Christine Jean.
Son  combat : Le retour du grand saumon de l'Atlantique sur le principal affluent de la Loire : l'Allier. Cela passe aussi par le démantèlement d'un barrage : Le barrage de Poutes.
La concession accordée à Edf se termine en 2007. L'entreprise a demandé de la prolonger de 40 ans. C'est maintenant qu'il faut agir. Aujourd'hui, il existe un parc d'éoliennes dans la région.  10 suffiraient à remplacer la production électrique du barrage...

Cette bataille est la suite logique du combat entamé il y a 20 ans par Christine Jean et les défenseurs de la Loire. Un combat qui en 1992 valu à Christine une reconnaissance internationale : le prix Goldman, véritable prix Nobel de l'environnement.

Mais Christine a déjà oublié les paillettes et a repris son combat. La Loire n'est pas seulement sa réussite, mais celle de tous ceux qui se sont battus pour le respect de l'environnement et de la Nature. A l'époque, ils n'étaient pas si nombreux !

Aujourd'hui, Christine espère infléchir des décisions concernant l'extension du port de Saint-Nazaire dans l'estuaire de la Loire. Cette extension  menace en effet les marais et les vasières, qui sont des territoires nourriciers essentiels pour les poissons et les oiseaux ; Il ne faut ni les détruire ni les polluer. L'objectif est de limiter l'agrandissement du port sans reproduire les erreurs du passé. Pour que la Loire reste un fleuve vivant et libre.

  • Category

  • License

    • Standard YouTube License

Loading...

Advertisement
When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...