Upload

Loading...

Portrait Général Valsero by Soflane KENGNE for ISANGO, REFLEX & Canal2 Int.

33,379 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Uploaded on Aug 24, 2010

Après avoir sans complaisance et sans fausse compassion dit la souffrance létale que vivait le patient dans « Politikement instable » puis dans « Répond » sans que des mesures appropriées aient été prises pour soigner les maux, c'est tout naturellement qu'il revient faire l'autopsie du patient qui entretemps a succombé à ses nombreuses maladies dont quelques unes des plus décriées sont: la corruption, la martyrisation de la jeunesse...

Dans ce Cameroun qu'il déclare mort après une longue et paralysante agonie, il dresse aujourd'hui l'autopsie pour en comprendre les raisons à l'aube d'un prochain enfantement par les camerounais. Ainsi pourrons-nous résumer « Autopsie d'un Etat mort » le deuxième album pamphlétaire de Valsero dont toute la symbolique porte sur la (Re)- naissance d'un pays, d'un Cameroun respectueux de sa jeunesse, celle à laquelle il appartient mais condamnée avant même d'avoir esquissé le pas dans le présent pour prétendre se projeter dans l'avenir.

Un album à 11 pistes dont chacune accuse, diffuse, récuse, dénonce, interpelle, pointe par les mots, les maux qui rongent la cité. Un album qui sonne comme une invitation faite à la jeunesse camerounaise dans la piste 1 « je suis jeune : La motivation » comme aux moins jeunes à rompre avec les vieilles recettes et d'inscrire leurs actions non plus dans des incantations déclaratoires ni dans les intentions, mais dans du tangible, du concret ainsi la piste 4 « On veut du concret ». Ce concret qui passe par la remise du pouvoir à ceux qui le méritent, ainsi la piste 2 « Le pouvoir au peuple ». Mais il prévient que pour ce faire, « Va voter » dans la piste 6 tout en restant conscient que la jeneusse est une force et qu'ensemble dans la piste 5 « Oui ! Nous pouvons ». le changement des mentalités, l'éradication des maux comme la corruption et le devenir de ce Cameroun que nous appelons tous de nos vœux passeront par cet « Autopsie d'un Etat mort » qui se veut tout simplement un plaidoyer pour le peuple.

On peut le dire sans risque de nous tromper, Valsero est à la musique camerounaise, africaine ce qu'était ou est Aimé Césaire à la littérature nègre, la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche.

Sources et inspiration : release sheet de
Jean-Jacques Dikongué
www.tribune2lartiste.com

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...