Loading...

Le Chant du Départ

110,252 views

Loading...

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Jun 25, 2009

Le Chant du Départ est un chant révolutionnaire et un hymne de guerre, écrit par Étienne Nicolas Méhul (pour la musique) et Marie-Joseph Chénier (pour les paroles) en 1794. Il fut l'hymne officiel du Premier Empire et notamment utilisé lors de la première Guerre mondiale pour exalter les soldats partant au front lors de la mobilisation .
e chant fut appelé le « frère de La Marseillaise » par les soldats républicains. Composé le 14 juillet 1794, il est ensuite présenté à Robespierre, qui le qualifie de « poésie grandiose et républicaine qui dépasse tout ce qu'a fait ce girondin de Chénier ».

Le chant est tout d'abord exécuté par l'orchestre et les chœurs du Conservatoire de musique le 14 juillet 1794. Il est immédiatement imprimé à près de 18 000 exemplaires et distribué aux 14 armées de la République.

Le Chant du départ est devenu l'hymne officiel du Premier Empire ; Napoléon préférait cet hymne à La Marseillaise. Le titre original du chant est Hymne à la liberté (le nom fut changé par Robespierre).

C'est un tableau musical : à chacune des sept strophes l'hymne est chanté par un individu ou des groupes d'individus différents.

Dans le premier verset il s'agit par exemple d'un député qui parle à des soldats, il les encourage à se battre pour défendre la République. Dans le second verset il s'agit d'une mère de famille qui donne son fils à la patrie. Dans le quatrième verset il s'agit d'un enfant qui chante Joseph Bara et Joseph Agricol Viala, deux jeunes Français (12 ans et 13 ans) qui sont morts pour la République (Alors qu'il était entouré de Vendéens qui lui demandaient de crier « Vive Louis XVII », Joseph Bara aurait alors refusé et lancé : « Vive la République ! », cri pour lequel il fut exécuté sur le champ. Quant à Joseph Viala il mourut frappé par une balle en essayant de couper les cordes d'un ponton de l'ennemi. Ses derniers mots furent : « Je meurs, mais c'est pour la Liberté ! »).

The Chant du Départ (French for "Song of the Departure") is a revolutionary and war song written by Étienne Nicolas Méhul (music) and Marie-Joseph Chénier (words) in 1794.

The song was nicknamed "the brother of the Marseillaise" by Republican soldiers. It was presented to Maximilien Robespierre, who called it "magnificent and republican poetry way beyond anything ever made by the Girondin Chénier."
The song was first performed by the orchestra and choirs of the Music academy on 14 July 1794. 17,000 copies of the music sheets were immediately printed and distributed in the 14 Armies of the Republic. Its original title was Anthem to Liberty; it was changed to its present title by Robespierre.

  • Category

  • License

    • Standard YouTube License

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...