Loading...

Corine PELLUCHON - Politiser la question animale...

1,811 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Nov 14, 2016

Philosophe, spécialiste de philosophie politique et d’éthique appliquée, elle procédera à une remise en cause de notre relation à l’autre non-humain, impliquant une évolution du politique et des droits.
Elle s’appuiera sur deux de ses ouvrages :
- Eléments pour une Ethique de la Vulnérabilité. Les Hommes, les Animaux, la Nature, Le Cerf - 2011,
- Les Nourritures. Philosophie du Corps Politique, Le Seuil - 2015.


Le bien-être animal, un enjeu de justice et de paix
Les animaux sont des êtres vivants possédant sensibilité, émotions, intelligence, liens sociaux. La frontière avec notre espèce est en train de se fissurer de toutes parts.
Des hommes ont maintes fois, dans l'histoire, tracé envers d'autres hommes la frontière arbitraire qu'ils avaient appris à construire avec les animaux. Or les hommes reçoivent la violence qu'ils ont donnée et connaissent en retour la souffrance, ou construisent un blindage contre la compassion, la pensée libre et le sens éthique.
Contre la folie guerrière des hommes et la dévastation de la planète, s’élève le respect de toute vie, à commencer par l’amour de soi et de ses semblables. Le noyau lumineux des religions, les
réflexions philosophiques et les connaissances scientifiques éclairent le chemin. Les églises chrétiennes peuvent devenir acteurs du bien-être animal. Le droit et la politique doivent intégrer que l’animal est sentient.
Le défi de notre système de gouvernance est de dompter les forces économiques qui font obstacle à la bienveillance, à la responsabilité, à la compassion. Elus et candidats doivent se positionner.
Dans le domaine des productions animales règne le verrouillage socio-technique. Nous appelons les professionnels, qu’ils soient agriculteurs, ouvriers, techniciens, vétérinaires, chercheurs,
fonctionnaires, directeurs, artisans, industriels, commerçants, élus ou préfets :
- à sortir de la soumission au diktat économique
- à sortir de la langue de bois, du fatalisme, de la violence qui imposent aux animaux des privations et des performances extrêmes dans le déni de leurs besoins et de leur nature, et trop
souvent la brutalité,
- et à se mettre autour d’une table pour organiser la viabilité économique de la grande transition du « Moins mais Mieux », afin de réduire la quantité de protéines animales et viser l’excellence des conditions d’élevage et autres pratiques.



Colloque«Le Bien-être animal,un enjeu de justice et de paix»Strasbourg 22/10/2016

Texte d'introduction.Jacqueline Berthon.

Ce colloque est né de l'intime conviction que l'on ne peut accéder à la paix,ni en soi,ni entre les hommes,quand on mène une guerre impitoyable à la nature et aux animaux.D'où son titre.Il est engagé dans une utopie réaliste de justice et de paix pour tous les vivants de la terre. Il est signe de la reconsidération des animaux avec amour et respect de l’Église chrétienne. Notre interdépendance est spirituelle,éthique(Bernard Durel),confirmée par les sciences et la philosophie(Jenny Litzelmann,Corine Pelluchon).Elle conduit dans le monde de l'élevage(Sébastien Arsac) à la réversibilité de l'injustice : inégalités,malnutrition, pollution,blindage qui désensibilise,entrave la pensée libre et le sens éthique. David Chauvet traitera des droits des animaux. La table ronde complétera le débat. Si l'interdépendance des vivants se manifeste douloureusement dans la réversibilité de la violence,elle se manifeste aussi heureusement dans la réversibilité de la bienveillance et de l'empathie.La présence bienfaisante des animaux apaise,construit,répare en chacun de nous et maintenant dans les hôpitaux psychiatriques,les maisons de retraite,les prisons,la sauvegarde de jeunes en difficulté,la mise en confiance des handicapés. Pour nous sauver et sauver le monde,ne sommes nous pas appelés à une « révolution des mentalités,une révision profonde de nos manières de voir,de penser et d'être...à un réenchantement de la vie »comprises par P. Rabhi comme conditions des changements nécessaires de nos modes de vie ?

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...