Loading...

Apogée - Les Flammes du Mal

940 views

Loading...

Loading...

Transcript

The interactive transcript could not be loaded.

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Aug 23, 2011

L'histoire termine ainsi sous une pluie
Qui gouttait le poison, tonnerre d'acier éclair de plomb
Ils sont morts comme le mouton au bout d'son bras
Tenait un revolver, bruine meurtrière, couloir obscur
Avec une arme derrière..
Son canon venait de crier sa colère, ils étaient deux
Le tigre est maintenant seul devant la chair de l'adversaire
On joue aux fiers, on fait la guerre, le perdant ferme les paupières
La vendetta des gangsters..faut pas toucher à un frère
Sinon repose en poussière,
Si on te frappe sur la joue gauche, protège la droite
Il faut te battre...éviter le massacre
Si t'es trop gros, elle t'envoie quelques missiles
Elle bagarre à coup d'gorille
La Justice te laisse tranquille quand ta famille vient de Sicile
Le prompt du fusil brille comme étoile sortie d'la ville
La jeunesse est finie ce n'est plus une histoire de billes
Enfin se disait-il devant son rival immobile
Les Flammes du mal ont brûlées
Le coeur de l'homme trop essoufflé
Les voleurs d'âmes son trop rusé
Y'a pas de cauchemars ensoleillés
Le diable...
Encore l'arme dans la main,
Les sirènes, la meute de chien s'envient clôturer son destin..
La pluie tombait toujours mais l'eau ne semble plus avoir d'amour
Demain sous un soleil sans rayon, sous un ciel de béton
Les mains liées par la condamnation
Dans une cage aux lions sans le moindre papillons
Plus jeune on t'enseigne à t'mettre à genoux
Pour ton pays rapporte des sous
Il te coupera une jambe si ose te lever debout
La ville c'est comme un ring, la lutte pour le plus gros building
La bourgeoisie ne comprends rien, la pauvreté ne mangent pas d'pain
L'éducation méprise les cons
L'argent vaincu par le démon,
La religion tue par million,
Des enfants meurt sans ambition
Et lui, qui derrière les barreaux, à affranchi sont boulot
Sera jeter dans le feu des problèmes sociaux
Il fera la une des journaux,
Son oubliette, son regard sans joyaux, seront prit en photo
Et à jamais ou du moins pour longtemps...
Ces montagnes de tristesses n'auront pas de soleil levant..

  • Category

  • License

    • Standard YouTube License

Loading...

to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...