Loading...

Ticraḍ n Yimaziɣen / Les tatouages berbères [documentaire]

8,519 views

Loading...

Loading...

Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.
Published on Mar 2, 2013

Moussa Lebkiri est un comédien français d'origine algérienne. Dans l'édition du 24 février 2013 de l'émission "Karambolage" sur Arte, il se penche sur les mystérieux tatouages qu'arborent fréquemment Timazighin, les femmes berbères.

"Ce matin, je faisais mon marché à Paris, dans le quartier de Belleville, quand mon regard s'est arrêté sur une femme tatouée. Je ne l'aurais peut-être pas remarquée, si elle n'avait pas eu cette ressemblance frappante avec ma grand-mère. Le même regard, la même expression, mais surtout les mêmes tatouages bleus sur le menton, le cou et le front.

Ma grand-mère... Il faut que je vous précise que ma famille est berbère, algérienne certes, mais pas arabe. Ma grand-mère était toute écrite. Mes yeux de petit garçon curieux interrogeaient cette écriture faite de losanges, de carrés, d'étoiles, de croix, de points, de cercles, de triangles, de spirales, de croissants de lune... J'étais émerveillé ! Mais je ne savais pas lire ces signes et à l'école, on n'apprenait pas ce langage. Je n'osais pas demander à ma mère, qui, elle, ne se tatouait pas, la signification de ces tatouages, pensant qu'il s'agissait d'un secret de femme, d'une sorte de kabbale ou encore d'une histoire de "Djinn", ces créatures surnaturelles qui peuplent nos imaginaires.

En fait, chez les berbères, le tatouage est lié à un ensemble de rites païens, de sorcellerie et de magie qui, aujourd'hui, n'ont plus de secret pour moi. On l'appelle "El-âyacha" -- "celui qui fait vivre". Je revois encore ma grand-mère chuchotant ce mot "El-âyacha, El-âyacha...", l'index sur le tatouage de son cou comme si elle voulait exhorter le souffle de sa vie. C'est vrai, ma grand-mère était bien une sorcière. Praticienne, spécialiste contre le mauvais oeil, on venait la consulter à toute heure. C'est que le tatouage a toutes les vertus : il est ornemental, mais aussi protecteur, social, identitaire, médical. Aucun mal de tête, aucune arthrose ne lui résiste... Je me souviens d'avoir observé ma grand-mère mélanger pour certains tatouages de l'eau ou du sang avec des pigments issus de substances végétales comme du charbon, par exemple...

Regardons à nouveau cette femme rencontrée ce matin au marché. Vous voyez ce + sur sa joue droite ? Il symbolise l'oeil de Dieu, ou, plus poétiquement : une étoile dont la lumière guide l'homme dans la nuit. Eh bien, cela signifie que cette femme cherche la justice, la vérité, le signe + représentant ici la lumière et la franchise. Regardez maintenant la rosace sur son front, une rosace composée de deux triangles : il faut savoir qu'un triangle qui pointe vers le haut symbolise le feu et la virilité, et le triangle qui pointe vers le bas, l'eau et la féminité. Approchons-nous encore, vous voyez ce carré à la base du cou ? C'est le symbole de la maison, elle nous montre qu'elle tient à l'harmonie, à l'équilibre de son foyer.

Il y a bien d'autres signes, ainsi, le croissant de lune par exemple qui représente la matière qui naît, grandit et meurt ; la spirale, l'harmonie éternelle ; le cercle, l'absolu ; les palmiers tatoués sur le front, la déesse mère ; un trait vertical, dieu et la vie, ou aussi le premier outil planté en terre par l'homme ; deux traits, la dualité entre le bien et le mal qui sommeillent en chacun ; la croix, les deux jambes ou les deux bras de l'homme ; et encore bien d'autres signes... D'autant que tatouages et significations varient d'une tribu à l'autre... Et ne croyez pas que ces tatouages soient réservés aux femmes, les hommes aussi, se tatouaient le front, le menton, les joues, le dos des mains et les tempes à l'aide pigments.

Vous me demandez si ces tatouages sont liés à la religion musulmane ? Oh non, ils sont liés à des rites berbères pré-islamiques ! En fait, le Coran interdit les mutilations, les modifications de l'œuvre divine, mais bon, les choses ne sont pas si strictes, on peut toujours s'arranger, ainsi, en se tatouant avec du henné qui ne dure pas éternellement, on peut échapper aux foudres divines..."

http://www.arte.tv/fr/908190.html

Loading...

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Up next


to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...