2,566
  • L'eau, l'égo, l'amour

    4,114 views 6 years ago
    Ces trois mots sont venus au fur et à mesure de la fabrication des films et des podcasts. Ils résument bien ce qu’est à la fois un être humain et la destinée humaine. Pourquoi? Car l’être humain est obsédé consciemment ou inconsciemment par l’eau, l’ego et l’amour.

    L’eau tout d’abord, si le mental humain méprise cet élément, ce n’est pas le cas du corps, composé à 99% d’eau en nombre de molécule. Chaque jour, le corps doit se procurer une quantité d’eau suffisante pour ses différents besoin hydrique nécessaire au bon fonctionnement thermodynamique de ses cellules. C’est une question de vie ou de mort biologique. Le vieillissement est d’ailleurs une déshydratation du corps.

    L’ego, qui est l’image de nous-même construite au fil des années de notre enfance et adolescence afin de nous dissocier des autres êtres humains. Dans la société d’aujourd’hui, il est normal de lui vouer un culte. Il n’y a pas un jour où nous ne nourrissons pas ses désirs qui ne sont jamais satisfait soit en possédant ou en répétant des plaisirs du passé. C’est une question de vie ou de mort pour le mental qui ne peut admettre sa non existence dans la réalité puisque il est le fruit d’illusions.

    L’amour enfin. Depuis que nous sommes enfant, nous avons de cesse d’espérer, d’attendre l’amour (ou le bonheur). Nous en sommes obsédés car nous savons intuitivement qu’il existe. Notre relation avec le bonheur est ambigu car nous acceptons l’absurdité pour le vivre un jour mais nous avons aussi un rapport conflictuel avec lui car il nous empêche de trouver le repos malgré la réalisation de toutes nos ambitions motivées par l’idée qu’on se faisait du bonheur. Nous constatons malgré tous nos effort que notre quotidien est vide telle la mort. Comme si l’amour était d’accepter le vide en nous.

    Comme on peut le comprendre, ces trois mots sont liés à la mort. Obsession ancestrale de l’être humain qui n’a jamais cessé de se transmettre de génération en génération.La destinée humaine se traduit aussi par ses trois mots et donc par son obsession par la mort. La mort biologique a été dépassé grâce à la connaissance. Aujourd’hui grâce à la médecine nous pouvons guérir de beaucoup de maladies et grâce à notre savoir-faire en agriculture nous pouvons nous nourrir plus qu’il en faut. Ajoutons que nous avons jamais vécu de façon aussi confortable (si nous prenons le cas de l’occident). Mais l’amour ne nous laisse pas en paix. Car nous n’avons pas terminé notre évolution. De toute cette construction vers le bien être par la connaissance nous faisons toujours la guerre car nous ne sommes pas dans l’amour. La guerre met en évidence notre incapacité à aimer dans notre quotidien. On voit d’ailleurs que les pays qui font la guerre sont les pays où les niveaux de confort de vie sont parmi les plus élevés. Nous devons donc mourir à notre image lié à notre passé, la faire cesser d’avoir autant d’importance dans notre quotidien afin de tuer le conflit en nous pour communier le présent et donc faire un avec l’amour, l’inconnu, la vie. Show less
    Read more
  • L'eau qui nous relie Play all

    Le livre « L’eau qui nous relie » écrit par Rodophe Forget et Marc Henry est disponible en ligne. Plus d'informations ici : https://eaudossier.wordpress.com/
    This item has been hidden
  • Interview/conférence Play all

    Rodolphe Forget a donné quelques interviews et conférences dont une sur Jacques Benveniste.
    This item has been hidden
  • Clips de Rodolphe Forget Play all

    Il est des fois où une chanson, une musique, une image, une vidéo ou juste une intuition inspirent suffisamment pour en faire une vidéo sur un sujet fort sur le plan humain.
    Au lieu de faire un long discours, l'image s'impose d'elle-même pour que l'inconscient capte le message. Ainsi ces clips sont nés.
    This item has been hidden
  • Popular uploads Play all

    This item has been hidden
to add this to Watch Later

Add to

Loading playlists...