Upload

Loading icon Loading...

This video is unavailable.

Françoise Hardy / La maison où j'ai grandi - Il est des chose (Tom Jones Show 1966) [HQ Stéréo]

Sign in to YouTube

Sign in with your Google Account (YouTube, Google+, Gmail, Orkut, Picasa, or Chrome) to like erikavburen's video.

Sign in to YouTube

Sign in with your Google Account (YouTube, Google+, Gmail, Orkut, Picasa, or Chrome) to dislike erikavburen's video.

Sign in to YouTube

Sign in with your Google Account (YouTube, Google+, Gmail, Orkut, Picasa, or Chrome) to add erikavburen's video to your playlist.

Uploaded on Feb 26, 2010

Françoise Hardy Fan Club @ Facebook:
http://www.facebook.com/group.php?gid...

LA MAISON OÙ J'AI GRANDI (1966)
(Paroles et musique: Adriano Celentano - Luciano Beretta - Miki Del Prete ; Adaptation en français : Eddy Marnay)

Quand je me tourne vers mes souvenirs
Je revoie la maison où j'ai grandie
Ils me reviennent des tas de choses
Je vois des roses dans un jardin
Là où vivaient des arbres, maintenant la ville est là
Et la maison, les fleurs que j'aimai tant, n'existent plus

Ils savaient rire tous mes amis
Ils savaient si bien partager mes jeux
Mais tout doit finir pourtant dans la vie
Et j'ai dû partir les larmes aux yeux
Mes amis me demandaient pourquoi pleurer
Découvrir le monde vaut mieux que rester
Tu trouveras toutes les choses qui, si on ne voit pas
Toute une ville qui s'endort la nuit dans la lumière

Quand j'ai quitté ce point de mon enfance
Je savais déjà que j'y laissais mon coeur
Tous mes amis enviaient ma chance
Mais moi je pense encore à leur bonheur
à l'insouciance, qui les faisaient rire
Et il me semble que j'aime entendre leur rire
Je reviendrai un jour, un beau matin, parmi vos rires
Oui, je prendrai un jour le premier train du souvenir

Le temps a passé et me revoilà
Cherchant en vain la maison que j'aimais
Où sont les pierres et où sont les roses
Toutes ces choses auxquelles je tenais
D'elles, de mes amis, plus une trace
D'autres gens, d'autres maisons ont volé leur places
La où vivaient des arbres, maintenant la ville est là
Et la maison, où est-elle la maison où j'ai grandie
Je ne sais pas où est ma maison, la maison où j'ai grandie
Où est ma maison, qui sait où est la maison
Ma maison, où est ma maison, qui sait où est ma maison...

----------------------------------------­----------
IL EST DES CHOSES [Ci sono cose più grandi] (1966)
(Paroles et musique: Eliana de Sabata - Edoardo Vianello ; Adaptation en français : Françoise Hardy)

Il est des choses que l'on ne voudrait pas
Qu'un jour peut-être, tu découvriras
Tu comprendras, avec les années
Qu'un tel amour ne pouvait pas durer
Tout fait si mal quand on aime
Et tu auras de la peine
Mais quand je serais loin
Passera ton chagrin
Ce sont des choses qui finiront un jour
Par tout gâcher et pourtant, mon amour
Dis-toi toujours que je t'ai aimé
Même si c'est moi qui dois te quitter
Je souffrirai plus que toi
Ne fait pas ces yeux là
Je sais que tu m'en veux déjà
Dis-toi toujours que je t'ai aimé
Même si c'est moi qui te fais pleurer
Je souffrirai plus que toi
Ne fais pas ces yeux là
Je sais que tu m'en veux déjà.

  • Category

  • License

    Standard YouTube License

Loading icon Loading...

Loading icon Loading...

Loading icon Loading...

Loading icon Loading...

Ratings have been disabled for this video.
Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.

Loading icon Loading...

Advertisement
Loading...
Working...
Sign in to add this to Watch Later

Add to