Upload

Loading icon Loading...

This video is unavailable.

Handel: 'Hallelujah' [Chorus From Oratorio 'Messiah']

Sign in to YouTube

Sign in with your Google Account (YouTube, Google+, Gmail, Orkut, Picasa, or Chrome) to like www.holychic.com's video.

Sign in to YouTube

Sign in with your Google Account (YouTube, Google+, Gmail, Orkut, Picasa, or Chrome) to dislike www.holychic.com's video.

Sign in to YouTube

Sign in with your Google Account (YouTube, Google+, Gmail, Orkut, Picasa, or Chrome) to add www.holychic.com's video to your playlist.

Uploaded on Jan 6, 2007

Performed on November 20th, 2005
by Saint Severin Choir
at Church Saint Jean-Baptiste de Grenelle (Paris).
Directed by Joël Sibille.

http://psg.com/~patf/handel/messiah.html

Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah!
Hallelujah! Hallelujah!

For the Lord God omnipotent reigneth.
[Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah!]

For the Lord God omnipotent reigneth.
[Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah!
Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah!]

The kingdom of this world
Is become the kingdom of our Lord,
And of His Christ, and of His Christ;
And He shall reign for ever and ever,
For ever and ever, forever and ever,

King of kings, and Lord of lords,
[King of kings, and Lord of lords,]
And Lord of lords,
And He shall reign,
And He shall reign forever and ever,
King of kings, forever and ever,
And Lord of lords,
Hallelujah! Hallelujah!

And He shall reign forever and ever,
[King of kings! and Lord of lords!]
And He shall reign forever and ever,
King of kings! and Lord of lords!
Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah! Hallelujah!
Hallelujah!

"La dernière répétition avait été fixée au 7 avril 1741.

Seuls quelques parents des choristes des deux cathédrales avaient été admis à y assister et par mesure d'économie on n'avait que faiblement éclairé la salle.

Les auditeurs étaient épars çà et là par petits groupes sur les banquettes à demi vides. Une brume glaciale obscurcissait l'immense hall.

Mais à peine le bourdon des chœurs, pareil à une cataracte sonore, eut-il commencé à se faire entendre, qu'une chose merveilleuse se produisit.

Involontairement les groupes se rapprochèrent.

Bientôt ils ne formèrent plus qu'un bloc sombre, attentif, étonné : Il semblait à chaque personne que la puissance de cette musique était trop grande pour elle seule, qu'elle allait être entraînée, emportée.

Les auditeurs se serraient de plus en plus, comme s'ils désiraient ne faire qu'un seul corps, n'être qu'une âme et qu'une ouïe, pour recueillir les paroles de la foi exprimée sous une forme toujours nouvelle.

Chacun se sentait faible en présence de cette force de la nature et cependant heureux d'être empoigné et soulevé par elle ; un même frisson de joie parcourait toute l'assistance.

Lorsque l'Alléluia retentit, tout le monde fut transporté, tout le monde se leva dès les premières notes ; chacun sentait qu'il était impossible de rester cloué au sol lorsqu'une pareille force vous saisissait, chacun se dressait pour mêler sa voix à celle du chœur, pour se rapprocher un peu de Dieu, afin de le servir et le vénérer.

Puis les gens s'en allèrent et racontèrent de porte en porte qu'une œuvre musicale comme en n'en avait jamais entendu de semblable sur terre venait de voir le jour.

Et la ville frémit de joie et d'impatience à l'idée d'entendre ce chef-d'œuvre». Stefan Zweig, "Les Très riches heures de l'humanité"

  • Category

  • License

    Standard YouTube License

Loading icon Loading...

Loading icon Loading...

Loading icon Loading...

Loading icon Loading...

Ratings have been disabled for this video.
Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.

Loading icon Loading...

Loading...
Working...
to add this to Watch Later

Add to